Le Blog de Nicolas Beretti

Avec de l'entrepreneur et de l'auteur à l'intérieur


1 commentaire

Méthode Alpha© : encore un service en ligne de psychoacoustique basé sur le principe Alpha !

Focus@will - Méthode Alpha© - Nicolas Beretti

Je viens de découvrir via la superbement intéressante newsletter Springwise un nouveau service utilisant la musique pour aider à se concentrer : Focus@Will.

Quelques jours après mon article sur Digipill, application basée sur le même principe, je trouve génial qu’un autre service du même type apparaisse. 2013 doit être l’année de la Méthode Alpha© ! Ce qui est encore plus incroyable, c’est que comme on peut le voir sur cette capture d’écran du service ci-dessus, ils ont prévu un mode « Alpha Chill »…. Malheureusement le service est encore en phase de test et uniquement disponible aux USA pour le moment. J’ai demandé un accès pour essayer malgré tout, on verra bien. Je vous ferai un retour là-dessus dès que possible (abonnez-vous au blog pour être tenu au courant sans avoir besoin de revenir vérifier!).

Lire la suite

Publicités


1 commentaire

Comment la Méthode Alpha© utilise la psychoacoustique pour vous aider à travailler plus vite (et aussi: Digipill©)

Lorsque j’ai commencé à me dire que ce que je n’avais pas encore appelé « la Méthode Alpha© » était véritablement une technique intéressante et facile à mettre en oeuvre, je n’avais qu’une vague intuition des raisons qui pouvaient expliquer pourquoi elle semble marcher si bien. Ce que je voulais, c’était comprendre vraiment son fonctionnement.

En écrivant « Le mémoire de master vite fait bien fait« , j’ai fait quelques recherches pour tenter de comprendre puis d’expliquer aux lecteurs sur quels principes se fonde cette méthode – présenter une méthode de travail sans expliquer pourquoi elle fonctionne n’est pas très correct. Le problème, c’est qu’aucune étude scientifique n’a été entreprise sur cette méthode : il m’a donc fallu procéder par analogie et par déduction pour en comprendre son fonctionnement.

Lire la suite


24 Commentaires

Ecrire plus vite et mieux son mémoire avec la méthode Alpha©

Le plus dur, quand on écrit un mémoire, c’est de s’y mettre…

Partons du principe que n’importe quel étudiant aime travailler vite et bien, parce que cela signifie que son travail est terminé plus tôt, et qu’il n’a pas à revenir dessus. Le temps étant la seule ressource réellement non renouvelable sur cette Terre, il est toujours plaisant de l’allouer à autre chose qu’au travail, surtout si l’étudiant doit parallèlement s’occuper de trouver un stage, un travail, un appartement, réviser ses partiels…

Partons du principe également que pour pouvoir travailler vite et bien, il vaut mieux être concentré sur ce que l’on fait. La concentration, d’une manière générale, favorise non seulement la qualité, mais aussi la rapidité d’exécution d’une tâches En outre, précisons aussi qu’elle favorise l’apprentissage et la mémorisation, ce qui n’est pas inutile, par exemple, pour réviser un examen.

Le problème, c’est que l’environnement de travail type de l’étudiant du 21ème siècle est tout sauf favorable à sa concentration. L’étudiant d’aujourd’hui est en permanence sollicité par les gadgets électroniques dont il s’entoure allègrement, sans réaliser que ces dizaines de micro perturbations et interruptions nuisent à sa capacité de concentration.

Votre environnement est votre ennemi n°1

Cette perte de concentration affecte durement et de manière certaine la productivité personnelle. A tel point que le sujet est devenu un véritable enjeu pour les entreprises, qui tentent de trouver des parades plus ou moins heureuses pour empêcher leurs salariés de passer la moitié du temps à liker les photos Facebook de leurs 500 amis ; c’est aussi devenu un enjeu pour la médecine du travail, qui dénonce depuis longtemps les conséquences néfastes de cette dispersion généralisée de l’attention. A l’Université, où la question de la « productivité » des étudiants est un enjeu économique moins immédiat qu’en entreprise, les smartphones et ordinateurs connectés à Internet en salle de cours ont depuis belle lurette rendu presque impossible la tâche déjà ardue pour l’enseignant d’intéresser son auditoire zappeur, qui n’est plus capable aujourd’hui de se concentrer plus de 12 minutes d’affilée sur un seul sujet.

Lire la suite