Le Blog de Nicolas Beretti

Un article de haute volée intellectuelle tous les 36 du mois.


Poster un commentaire

Comment remettre du Sens dans le travail ? Avec des lamas

Beaucoup (trop) de gens s’ennuient dans leur job. On avance ici et là le chiffre de 87% des gens qui sont désengagés, dont une partie carrément hostiles à leur entreprise. Vu le temps qu’on passe à travailler, c’est vraiment dommage, parce que ces personnes qui s’ennuient sont en train de gaspiller, littéralement, la ressource la plus précieuse qui soit: le Temps. Plus précisément, le Stock de Temps qu’il leur reste, dont ils n’ont aucune idée. J’en ai assez parlé dans cet article et ce TEDx, donc je ne vais pas m’étendre ici – bien que le sujet soit vraiment, vraiment important à mes yeux (ou alors je flippe en fait sur la vitesse à laquelle le temps file).

Bref, face à ce fléau du désengagement au travail, et à ses fâcheuses conséquences pour les entreprises mais aussi pour les principaux concernés (les employés), je me suis plongé dans un tas de revues spécialisées, d’articles de blogs et de vidéos ; j’ai passé des semaines à faire des recherches (lire: « j’ai beaucoup, beaucoup procrastiné sur Youtube »), et j’ai fini par tout compiler dans une nouvelle conférence, qui dure 59min (en vrai, j’aurais pu en parler 2h). J’imagine que vous avez mieux à faire, mais si le sujet vous parle, et si vous voulez savoir pourquoi les lamas sont la solution, vous n’avez qu’à cliquer ci-dessous:

Dans le prochain épisode, nous essaierons de faire toute la lumière sur ma main gauche coincée dans la poche.

 

Publicités


9 Commentaires

Les 30 Gerbeuses et la quête du Sens

100115-mlb-girls-primary-1200x630

Bienvenue sur Terre camarade

Assis à la table d’un café, j’observe deux femmes (chinoises) juste à côté. Leur principale activité, depuis 30min, consiste à prendre des selfies. Bouche en coeur, tête penchée, selfie à deux, selfie avec le chien, selfie avec la cuillère, selfie avec la tasse à café…elles ne lâchent pas une seconde leur téléphone.

Même le chien a l’air blasé, pauvre bête. Du coup il aboie, ce qui fait momentanément lâcher son portable à sa maîtresse pour lui mettre une muselière (au chien, pas au portable), avant de se lancer dans une longue recherche du filtre Instagram parfait pour son selfie avec la porte des toilettes. Je n’aime pas dire du mal des gens, mais ces deux nanas sont complètement pathétiques. 

Et pourtant, avant…

Pourtant, il y a encore une poignée de dizaines d’années, il me semble que les humains avaient quelques rêves, quelques ambitions. Aller sur la Lune. Réfléchir à la vie. Mettre fin aux guerre. Repousser les limites de la connaissance. Tout le monde n’y participait pas directement évidemment, mais j’ai l’impression qu’au moins ces sujets intéressaient les foules.  

Lire la suite