Le Blog de Nicolas Beretti

Avec de l'entrepreneur et de l'auteur à l'intérieur


3 Commentaires

La drogue du travail, l’overdose, et comment s’en protéger (spécial entrepreneur)

« Le travail prend le temps qu’on lui laisse »: c’est la loi de Parkinson (rien à voir avec les tremblements). 
Cette loi nous apprend, pour faire simple, que si je me laisse par exemple 1h pour une réunion, eh bien cette réunion prendra effectivement 1h. Si je me donne 4 mois pour écrire un bouquin, je mettrai effectivement 4 mois pour écrire ce bouquin. Notre cerveau configure la réalité en fonction des contraintes qu’il a déjà pré-établies.
(A ce stade de votre lecture, si vous avez bien lu le passage sur la durée de réunion, vous devriez déjà être en train de reconfigurer votre Outlook du bureau en réglant la durée par défaut de vos réunions à 30min au lieu d’une heure, mais je ne voudrais pas m’imposer dans votre vie professionnelle).
(Mais franchement, pensez-y).
(ça y est vous l’avez fait ?)

Lire la suite

Publicités


3 Commentaires

Citizen Centric Politic

Dans les entreprises privées, cela fait un sacré bail que la notion de « Customer Centric » a été intégrée (plus ou moins bien). Cette notion est à l’origine de nos expériences client « sans couture », digitales, personnalisées, sympas, fluides, etc. On a tous bien intégré qu’on a le droit, en tant que client, d’être traité comme il se doit par des entreprises à qui on donne notre argent. Rien ne vous choque là-dedans, j’imagine, et je ne vous apprends rien de neuf (mais ne partez pas, la suite arrive).

Or, hier matin dans l’avion je regardais, consterné, la liste des députés qui ont voté contre l’interdiction du glyphosate dans la loi, ceci après avoir lu qu’en Allemagne, ils allaient couper des hectares de forêt pour construire…une mine de charbon (argh). Dans ces deux exemples, malheureusement non isolés, on retrouve des décisions politiques allant directement à l’encontre de nos intérêts vitaux. Qui nous nuisent, à nous et à nos proches. Ce sont de véritables coups de couteau dans le dos. Ces décisions sont celles de « collabos » dans une 3ème guerre mondiale qui a pour ennemi le réchauffement climatique. Et dans cette guerre, on a plus que jamais besoin de Résistants Climatiques, pas de collabos – surtout en politique. Ces députés déplorables et ce projet de mine de charbon ont le don de me mettre hors de moi et me donnent comme des envies de 1789 (pas vous ?).

Un peu de bon sens

Du coup, je crois qu’il faudrait remettre les pendules à l’heure pour toute cette horde d’élus et de hauts fonctionnaires (même si, dans le lot, il y en a forcément des intègres et compétents j’imagine), en leur rappelant notamment: Lire la suite


Poster un commentaire

La 3ème Guerre Mondiale a commencé, choisissez votre camp: résistant, ou collabo.

Très franchement, on est assez mal parti dans cette guerre.

Dans une guerre conventionnelle, aussi sale soit-elle, on a en face de soi un ennemi. Il peut se camoufler parmi les civils, favoriser la guérilla urbaine, l’attaque frontale massive, les attentats, tout ce que vous voulez, mais au moins on a un ennemi, avec des gens qui le représentent, le financent, le soutiennent. Bref, des cibles, sur lesquelles on peut prévoir tout un tas de solutions violentes pour les liquider – dans ce registre, l’humain ne manque pas d’imagination.

La Troisième Guerre Mondiale ?

La guerre qui nous concerne est d’un autre genre et nous oppose à un ennemi bien plus coriace: le changement climatique – causé par l’homme (celui qui, à ce stade, met en doute ce fait incontestable est invité à aller voir ailleurs si j’y suis). D’un point de vue purement logique, le véritable ennemi est donc l’homme, mais ce serait dommage de tous s’entretuer au nom de cette guerre, puisqu’il n’y aurait plus personne pour célébrer la victoire. Lire la suite


9 Commentaires

Les 30 Gerbeuses et la quête du Sens

100115-mlb-girls-primary-1200x630

Bienvenue sur Terre camarade

Assis à la table d’un café, j’observe deux femmes (chinoises) juste à côté. Leur principale activité, depuis 30min, consiste à prendre des selfies. Bouche en coeur, tête penchée, selfie à deux, selfie avec le chien, selfie avec la cuillère, selfie avec la tasse à café…elles ne lâchent pas une seconde leur téléphone.

Même le chien a l’air blasé, pauvre bête. Du coup il aboie, ce qui fait momentanément lâcher son portable à sa maîtresse pour lui mettre une muselière (au chien, pas au portable), avant de se lancer dans une longue recherche du filtre Instagram parfait pour son selfie avec la porte des toilettes. Je n’aime pas dire du mal des gens, mais ces deux nanas sont complètement pathétiques. 

Et pourtant, avant…

Pourtant, il y a encore une poignée de dizaines d’années, il me semble que les humains avaient quelques rêves, quelques ambitions. Aller sur la Lune. Réfléchir à la vie. Mettre fin aux guerre. Repousser les limites de la connaissance. Tout le monde n’y participait pas directement évidemment, mais j’ai l’impression qu’au moins ces sujets intéressaient les foules.  

Lire la suite


Poster un commentaire

5 personnes

20171227_174324

Vous noterez qu’il y a tout juste 5 poules. #AllégorieSubtile

–  » We’re the average of the 5 people we spend most time with« .

C’est ce que Tim Ferriss m’a répondu quand je lui ai demandé :

– » Tim, tu as monté ta première boite après tes études, comme moi ; tu as écrit ton premier livre à 27 ans, comme moi ; tu as écrit ton 2ème livre dans la foulée, comme moi…mais dans tout ce que TOI tu as fais, il y a 6 zéros en plus. Comment diable as-tu fait ??« 

Il a écrit cette phrase dans sa dédicace de son livre « La semaine de 4h« , et sur le coup, je me suis dit que je ne voyais pas vraiment en quoi ça pouvait bien m’aider concrètement, mais que c’était sympa de sa part quand même. A cet instant, avec Tim en train de me parler (et moi comme une groupie), cette phrase m’a semblé chouette, c’est le genre d’assertions contre laquelle tu ne peux pas être opposé ; elle sonne juste, elle est facile à retenir, ça pose quand tu la sors, l’air de rien, à un dîner. Puis les années ont passé, sans que je n’en réalise l’importance.

Je mesure seulement maintenant à quel point cette petite phrase est extrêmement puissante. Elle est tellement vraie, c’en est flippant. Dans cette vie qui est la vôtre, avec qui passez-vous le plus clair de votre temps ? Votre mari ou votre femme, votre conjoint, vos amis, vos collègues ou associés… Souvent, ce sont les mêmes personnes qui reviennent.  Lire la suite


Poster un commentaire

« Il y aura toujours un bol de soupe à la maison, fiston »

Il y a bien longtemps, au début de mes aventures entrepreneuriales, les choses ne marchaient pas vraiment comme je l’avais anticipé (évidemment). Après mes études, ma famille, globalement, me poussait à trouver un travail pour plus de sécurité. Ils m’avaient vus, après le bac, tenter la création d’entreprise, qui n’a rien donné à l’époque (mais on a bien rigolé), et ça n’avait pas dû contribuer à les rassurer quant à une nouvelle tentative de ma part. 

J’ai donc tenté le salariat dans une agence de com interne ; je n’ai pas supporté ma première heure, ni les 15 jours suivants, et je suis finalement parti à la 3ème semaine. Ils étaient adorables, mais m’asseoir devant un écran à travailler toute la journée sur des trucs que je n’avais pas conçus, c’était pour moi impossible. Donc je suis reparti à zéro concernant l’envie de monter une boîte, et à ce moment-là, mon père, comprenant que je le ferai de toutes façons, et face à l’incertitude de ma réussite, m’a dit quelque chose d’anodin mais qui, rétrospectivement, a eu un énorme impact sur moi : Lire la suite


Poster un commentaire

Pensée du matin

from-toolsoftitans

Encore une perle trouvée dans Tools Of Titans. Celle-là m’a jailli au visage ce matin, donc je vous la partage. Ca m’a fait penser à l’impression d’être à poils lors du TEDx notamment…

Neil Gaiman est un auteur anglais qui vit aux USA. Il a écrit plein de choses dont certaines que vous connaissez. Et il a plein de cheveux.